Etat des lieux

Les forêts communales lorraines permettent de mobiliser environ 1,5 million de m3 de bois par an. Environ le tiers est destiné au bois de chauffage des particuliers.

Bois de chauffage des particuliers en forêt communale :

le choix des élus

Une forêt communale est le domaine privé de la commune. C’est donc le Conseil municipal, conseillé par l’ONF, qui y prend les décisions pour l’intérêt collectif. L’accès des particuliers au bois de chauffage des forêts communales est un choix du Conseil municipal. Deux pratiques sont possibles : la délivrance de bois aux habitants (affouage) et la vente de bois aux particuliers (cession). La commune peut également choisir la vente de bois aux professionnels, dont certains sont spécialisés dans la vente de bois de chauffage aux particuliers.

Vocabulaire :

éviter la confusion

Les bois des forêts communales peuvent être vendus ou délivrés soit sur pied (les bois doivent être abattus ou débités), soit façonnés (l’abattage et le débit ont déjà eu lieu). Les rémanents sont les morceaux de bois qui restent en forêt après une exploitation. Ils sont à distinguer de la charbonnette : bois de chauffage prélevé et inférieur à un diamètre prédéfini.

Pour mesurer les volumes exploités, on distingue le mètre cube apparent (1 m3 composé de bois et des interstices entre les morceaux de bois) et le mètre cube de bois rond (volume du seul bois). Le rapport entre m3 apparent et m3 bois rond dépend de la découpe des bois. Par exemple, 1 m3 apparent de bûches d’1 m de long (m3 apparent de référence, traditionnellement appelé stère) ≈ 0,7 m3 apparent de bûches de 33 cm de long ≈ 0,75 m3 de bois rond.

Enquêtes menées en Lorraine

L'Union régionale des Communes forestières de Lorraine a mené une enquête début 2014 auprès de l'ensemble des communes lorraines propriétaires d'une forêt. La synthèse des résultats est en téléchargement ci-dessous.

En complément et pour comparaison, les résultats d'une autre enquête sont présentés ci-dessous. Elle a été réalisée par l'ONF en 2012 auprès de ses personnels, au sujet du bois de chauffage issu des forêts communales.

Coût de l'énergie

D'après une enquête réalisée par l'INSEE pour les résidences principales lorraines en 2011, la source d'énergie majoritairement utilisée pour le chauffage est :

  • le chauffage urbain dans 3 % des cas ;
  • le chauffage par gaz de ville ou de réseau dans 48 % des cas ;
  • le chauffage au fioul dans 16 % des cas ;
  • le chauffage électrique dans 18 % des cas ;
  • le chauffage au gaz en bouteille ou citerne dans 1 % des cas ;
  • un autre type de combustible (dont le bois) dans 13 % des cas.

D'après les bases de données Pégase du Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, les coûts de l'énergie observés pour les particuliers en France et en 2013 sont les suivants (avec l'évolution par rapport à 2008) :

Par ailleurs, on peut prendre les hypothèses suivantes pour des conversions d'unités avec le bois bûche : 1 stère = 0,75 m3 de bois = 1,5 MWh. Ce qui nous permet de calculer le coût de l'énergie pour un particulier qui acquiert une part de bois de chauffage en forêt communale :

  • à 5 €/stère, le coût de revient est de 0,33 cts € / kWh ;
  • à 10 €/st., le coût de revient est de 0,66 cts € / kWh ;
  • à 45 €/st., le coût de revient est de 3 cts € / kWh, ce qui se rapproche des prix observés et présentés ci-dessus.

Ces coûts de revient ne tiennent pas compte des frais d'abattage, de débardage et de livraison à domicile. Ils montrent la place de la fonction sociale en forêt communale.

© URCOFOR 2014 - Réalisation Ealys